MORTIER LISSE DE 15 EN BRONZE MLE 1838

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MORTIER LISSE DE 15 EN BRONZE MLE 1838

Message par TURPINITE le Mar 18 Oct - 20:03



Dernière édition par TURPINITE le Mer 19 Oct - 13:26, édité 1 fois
avatar
TURPINITE

Messages : 606
Date d'inscription : 14/10/2011
Age : 52
Localisation : Remiremont

http://www.fortduparmont.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORTIER LISSE DE 15 EN BRONZE MLE 1838

Message par fortdesucy le Mar 18 Oct - 20:07

je suis désolé j ai encore une question, avec si peu de poudre dans la bombe l'efficacité était elle au rdv?

Une autre pour etre sur que je comprends bien, la charge propulsive se trouve dans le canon comme un bon vieux napoléonien?

avatar
fortdesucy

Messages : 389
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 36
Localisation : Sucy

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORTIER LISSE DE 15 EN BRONZE MLE 1838

Message par TURPINITE le Mar 18 Oct - 21:53

Bonsoir,

Oui tout, à fait, le chargement se faisait par la gueule, ce qui rendait rendait la chose relativement délicate, vu que le chargement se faisait à la main et rendu extrêmement délicat, quand il fallait insérer "avec délicatesse" la bombe".

Le 15 n'aidait pas les choses, on verra plus loin avec le mortier lisse de 27 en bronze Mle 1839, que la bombes cette fois-ci, était munie d'oreilles qui permettaient à l'aide de deux boucles de la faire descendre sur la charge.

Pour ce qui est de la puissance de cette bombe de 15 avec 300g de poudre noire, je dirais que oui, car 300g de poudre noire, cela fait des dégâts.

Faut il encore qu'il n'y ait pas de raté lors du tir, car les fusées en bois qui armaient ces obus, n'étaient pas forcément très fiable, de plus, l'allumage de celles-ci se faisait au départ du coup, par inflammation.

Elles étaient cependant les précurseurs de ce que l'on connaitra plus tard, avec les fusées fusantes et à plusieurs effets.

Pour l'anecdote, l'armée française, ne possédant pas de matériels de tranchée, prit la décision, pour conte-carré les minenwerfers allemands, de déposséder les forts et ouvrages munis de mortiers lisses ou de se servir dans les stocks disponibles, pour fournir sur le front les conbattants dans les tranchées.
Opération d'urgence, certes, mais qui eut son effet.
Ce fameux mortier de 15 reçut de la part des poilus, le surnom de "crapouillot", en effet, ce petit matériel posé au sol, ressemblait à un gros crapaud. Malheureusement, ce surnom fut donné à tort, par la suite, au mortier de 58, qui n'a rien à voir, avec le mortier lisse en bronze.

Amicalement
Florian
avatar
TURPINITE

Messages : 606
Date d'inscription : 14/10/2011
Age : 52
Localisation : Remiremont

http://www.fortduparmont.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORTIER LISSE DE 15 EN BRONZE MLE 1838

Message par marquis78 le Mer 19 Oct - 4:25

bonjour a tous
? = 4
avatar
marquis78

Messages : 523
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 17
Localisation : www.marquis78.fr

http://www.marquis78.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORTIER LISSE DE 15 EN BRONZE MLE 1838

Message par fortdesucy le Lun 24 Oct - 17:19

Bonjour,

je viens de trouver un compte rendu d'accident avec un mortier de 15

Le 24 Novembre 1914

Compte rendu d'accident de tir

Le sous-Lieutenant de réserve Martel du 8 ème régiment d'artillerie à pied a l'honneur de rendre compte de l'accident suivant survenu le mardi 24 Novembre à 14 heures durant l'exécution d'un tir lent au mortier de 15 sur l'ouvrage en caponnière. Les deux mortiers sont placés dans un étroit fossé disposé comme l'indique le croquis ci-contre.

A proximité de chacune des pièces se trouvait un dépôt de bombes, les unes coiffées , les autres décoiffées et la poudre des mèches assez fortement humides.


La direction des pièces était sensiblement celle des lignes en pointillé. Deux bombes furent tirées sous charge de 110 grammes de poudre noire, à 13 h 30 sans incident. Les deux projectiles dont les mèches avaient cependant paru es enflammées n'éclatèrent pas au point de chute. Les allemands ripostèrent par 4 schrapnels de 77 tirés fusant et qui ne semblent pas avoir envoyé d'éclats dans la position de batterie des mortiers. Deux autre bombes furent alors tirées . Après le départ des coups le tireur de la pièce N° 2 s'aperçut et le signala aussitôt qu'une fusée des bombes de la pièce 1 avait pris feu et fusait . Immédiatement nous nous sommes tous étendus à terre abrités le plus possible; un de mes hommes n'en eut pas le temps et se réfugia en a près du dépôt de poudres où il fut retrouvé mort après l'explosion de la presque totalité des bombes du dépôt de la pièce. L'homme tué est le canonnier Ferreau Eugène recrutement de Seine 1er Bureau 6 ème régiment d'artillerie à pied 23 ème Batterie clase 1902.
La cause apparente de l'accident est l'inflammation de l'une des mèches de fusée par des flammèches issues de la pièce N°1 et rabattues par le vent soufflant à ce moment comme l'indiquait la direction des fumées suivant la flèche.

Le sous-Lieutenant chargé du tir

Martel

Vu et transmis

Les dispositions suivantes sont immédiatement prises pour éloigner des pièces le dépôt des munitions et ne faire tirer qu'une seule pièce à la fois. 24 novembre 1914

Le Colonel Ct l'attaque

avatar
fortdesucy

Messages : 389
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 36
Localisation : Sucy

Revenir en haut Aller en bas

Re: MORTIER LISSE DE 15 EN BRONZE MLE 1838

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum